KEDJÉNOU DE PINTADE ET ATTIÉKÉ

Lors d’un atelier de cuisine avec le Comité Interprofessionnel de la pintade, j’ai pu redécouvrir la pintade. C’est une volaille que je ne mange pas souvent mais qui avec sa chair savoureuse, plaît à grand nombre et surtout pendant les fêtes.

La pintade est un oiseau originaire d’Afrique, qui vit en troupeaux (grégaire) dans les plaines et se perche dans les arbres​. Elle a été importé et élevée en basse-cours par les Grecs et les Romains qui l’utilisaient pour faire des offrandes à leurs dieux.​ Les romains l’appelaient « Poule de Numidie », puis « Poule de Pharaon » ou « poule d’Inde » au XVe siècle, elle devient « Pintado » en Espagne = Bien Fardée.

Contrairement aux autres volailles, elle est consommée uniquement arrivée à maturité, sa durée d’élevage varie donc de 11 à 14 semaines. Elle a une chair tendre avec une peau fine et colorée et son goût rappelle subtilement celui du gibier car elle est restée très proche de la pintade sauvage.

La pintade est une des viandes les moins caloriques  134 Kcal/100gr ( poulet =154 Kcal ;  bœuf =183 Kcal; porc=310 Kcal).​ Elle est riche en protéines et en fer et pauvre en matières grasses.

Très appréciée pendant les fêtes, j’ai voulu lui donner un peu d’exostisme avec cette recette traditionnelle ivorienne. Kédjénou signifie « secouer  » en langue baoulé, ethnie du centre de la Côte d’Ivoire. Elle se prépare généralement à l’étouffé dans un canari. Mais une marmite avec un couvercle bien hermétique ou une cocote minute peuvent convenir.

Pour 4 à 6 personnes 

  • Une pintade    
  • 5  tomates 
  • 2 oignons 
  • 5 gousses d’ail écrasées
  • Un bouquet garni
  • Un morceau gingembre haché (environ 3cm)
  •  2 bouillon de cube (par exempe Kub’or)
  • Un piment 
  • 2 cuillères à soupe d’huile
  • Un verre d’eau (environ 150 ml)
  •  Sel, poivre
  1. Coupez la pintade en morceaux et réserver.

  2. Coupez les tomates et les oignons en dés.
  3. Dans une marmite (avec couvercle bien hermétique), mettre l’huile et faire dorer les morceaux de pintade sur chaque face.
  4. Ajoutez, les tomates, les oignons, le gingembre, les gousses d’ail écrasées, le bouquet garni et le piment.
  5. Assaissoner avec le sel, poivre et les bouillons.  Ajouter le verre d’eau.
  6. Laisser mijoter à l’étouffé, à feu doux. Remuer de temps en temps sans ouvrir la marmite.

Servez votre kedjénou avec de l’attiéké (semoule de manioc), comme en Côte d’Ivoire ou tout simplement avec du riz.